Marchés Publics


Evolution Economique Imprimer E-mail

Dans le domaine foncier, la commune a bénéficié dans la dernière décennie, d'un remembrement forestier, et d'un remembrement des terres agricoles.

 

Plancher-Bas était une commune rurale où se pratiquait essentiellement une agriculture de subsistance, avec comme activités, celles de l'artisanat lié à ces travaux ruraux : maréchaux-ferrants et forgerons, charron, sabotier, chaisier.

 

Autre activité importante, qui perdura jusqu'aux années 1970, la récolte de l'écorce de chêne, de laquelle on tirait le tan, matière utilisé pour le traitement du cuir animal (tannage des peaux). Cette exploitation constituait pour les familles, un revenu complémentaire non négligeable. Deux  ''tanneries'', à savoir des moulins dont les meules broyaient les écorces séchées, ont été en activité au village, actionnés par l'eau du Rahin. Après 1914,  ces écorces étaient envoyées en fagots en Suisse ou dans le Nord, par wagons chargés en gare de Champagney.

 

D'autres moulins, à grains notamment, ont été installés le long du Rahin, le plus important fut celui de la famille Desloye, qui se situait à l'emplacement de l'actuelle lotissement HLM au centre du village.

 

Une papeterie de grand renom (maison Deloye-Terré) qui fabriquait sa pâte à papier à partir de chiffons (papier à la cuve), est restée en activité du début 19e siècle jusque vers 1908. Les restes du bâtiment sont encore bien visibles rue Brosset légèrement en amont du centre-bourg, entre la rive gauche du Rahin et la RD 16.

 

Si un fabricant de pendules, J.B. Gomare s'installa au Mont avec son frère à la fin du 18e siècle (rapport des Mines de 1786), la conversion industrielle se fit au cours du 19e siècle. Activité textile d'abord, avec les usines Ballay, Lebrun, Blaise, puis Carlinet, installées au quartier centre.

 

L'industrie métallurgique se développa au quartier du Mont, avec d'abord l'usine Spindler (devenue Foin, puis aujourd'hui Sperian) fabricant de carrés et chaînes de montre, chaînes métalliques, anneaux, mousquetons, mais surtout spécialisée maintenant dans le tissu métallique pour à la fabrication des tabliers et gants de protection. Ce fut ensuite l'usine Chapuis, avec là aussi les chaînes métalliques, y ajoutant la galvanoplastie, et prenant le créneau alors porteur des porte-clefs. Aujourd'hui si la Sté Chapuis existe toujours, elle s'est convertie dans le conditionnement-négoce d'articles pour les grandes surfaces du bricolage, et a quitté son site initial du Mont pour s'installer dans des locaux construits sur la zone artisanale de la commune.

 

La fonderie Reboud s'est installée sur la commune (venant de Plancher-les-Mines) au début du 20e siècle. Elle a été aujourd'hui reprise par la Sté Serero.

 

Créée vers 1920, l'entreprise Kibros (brosserie industrielle), est toujours active au quartier du Mont.

 

De nouvelles entreprises ont profité d'espaces disponibles pour s'installer dans la commune (voir chapitre commerce, artisanat & industries).

 

Agenda

35ème marche populaire

35ème marche populaire

35ème marche populaire international - Marche d'automne -Dimanche 8 octobre 2017 à Plancher-Bas - 5, 10, 20 km

Calendrier événements

<< Sep 2017 >>
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Météo

Localisation

Copyright © 2017 Site de la commune de Plancher-Bas. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.